Calendaù (Calendal) de Frederi/c MISTRAL

Que ce soit "Si Canto" ou "Bella Ciao"
ou encore "Amo de moun Paös" ou "Li Baussenc"
on trouvera ici des textes ou des chansons traditionnnelles
les votres sont les bienvenus évidemment

Modérateurs : Echevins, Auxiliaires

Avatar de l’utilisateur
Marti
BOURGMESTRE
BOURGMESTRE
Messages : 200
Inscription : 22 oct. 2016 20:21
Contact :

Calendaù (Calendal) de Frederi/c MISTRAL

Message non lu par Marti » 28 janv. 2017 15:31

Il n'était pas possible de parler de Literature sans évoquer Celui qui fût à la fois Prix Nobel et aussi le "Père" de la langue provençale moderne
(dans le titre du sujet j'ai mis en premier la graphie provençale puis la française )

Voici un premier extrait célébrant "l'âme Provençale" (l'âme de mon Pays)
Amo de moun païs,

Tu que dardaies, manifèsto,
E dins sa lengo e dins sa gèsto;
Quand li baroun picard, alemand, bourguignoun
, Sarravon Toulouso e Bèu-Caire,
Tu qu’empurères de tout caire
Contro li négri cavaucaire
Lis ome de Marsiho e li fiéu d’Avignoun;

Pèr la grandour di remenbranço
Tu que nous sauves l’esperanço;
Tu que dins la jouinesso, e plus caud e plus bèu,
Mau-grat la mort e l’aclapaire,
Fas regreia lou sang di paire;
Tu qu’ispirant li dous troubaire,
Fas pièi mistraleja la voues de Mirabèu;

Car lis oundado seculàri
E si tempèsto e sis esglàri
An bèu mescla li pople,
escafa li coufin,
La terro maire, la Naturo,
Nourris toujour sa pourtaduro
Dóu meme la : sa pousso duro
Toujour à l’óulivié dounara l’òli fin;

Amo de-longo renadivo,
Amo jouiouso e fièro e vivo,
Qu’endihes dins lou brut dóu Rose e dóu Rousau!

Amo di séuvo armouniouso
E di calanco souleiouso,
De la patrìo amo piouso,
T’apelle! encarno-te dins mi vers prouvençau!
Ame de mon Pays

Toi dont l'ardeur se manifeste
et dans sa langue et dans sa geste
Quand les Barons Picards Teutons et Bourguignons
Encerclaient Toulouse et Beaucaire
Toi qui rassemble de tous cotés
Contre les Maures cavaliers
Les Hommes de Marseille et les Fils d'Avignon

Par la grandeur du souvenir
Tu préserves notre espérance
Toi qui dans la jeunesse en plus chaud et plus beau
malgré la mort qui les porte en terre
fais rejaillir le sang des pères
Toi qui inspirant aussi les doux troubadours
Fit aussi bien ronfler la voix de Mirabeau

Car les déluges séculaires
et les éclairs et les tonnerres
auront beau brasser les peuples
et effacer les frontières

La Terre-mère a Nature
Nourrit toujours sa progéniture
Du même lait et même dans la difficulté
l'olivier donnera toujours son huile la plus raffinée

Âme toujours renaissante
Âme joyeuse fière et vibrante
Qui bruisse dans le roseau ou clapote dans le Rhône
Âme de sève harmonieuse
et de calanque ensoleillée
de ma Patrie Ô âme pieuse
je t'appelle incarne toi dans mes vers (provençaux)v


~ Mestre Marti ~
Bourgmestre du VillageAmitié

Avatar de l’utilisateur
Marti
BOURGMESTRE
BOURGMESTRE
Messages : 200
Inscription : 22 oct. 2016 20:21
Contact :

Re: Calendaù (Calendal) de Frederi/c MISTRAL

Message non lu par Marti » 28 janv. 2017 16:11

raço d'eiglouns jamaî vassalo

Acò ‘s lis armo coustumiero
Di prince di Baus, la proumiero
Pèr soun antique noum e pèr sa resplendour
Di grand famiho prouvençalo :
Raço d’eigloun, jamai vassalo,
Qu’emé la pouncho de sis alo
Aflourè lou cresten de tóuti lis autour.
A soun dire, coume à soun crèire,
Éli coumtavon dins si rèire
Lou mage Bautezar, dóu quau un descendènt
Èro vengu d’Etioupio
Planta bourdoun sus lis Aupiho,
E semena dins si clapiho
Lis erbo aroumatico emai lou sang ardènt.
D’aqui venié la Bello-Estello
Escaraiado en sege astello
Dins soun blasoun; d’aqui, pèr orto e pèr eissart,
Quand dins lou sang courrien retegne
Soun gounfaloun, e tout empegne,
Baroun e rèi, sèns degun cregne,
D’aqui soun crid de guerro : A l’asard, Bautezar

Race d'Aiglons jamais vassale


Voici les armes coutumières
des princes des Baux la première
par sa grandeur et son éclat
des grandes familles provençales
"race d'aiglons jamais vassale"
qui de la pointe de ses ailes
affleure les cimes et les hauteurs

A son dire et ses croyances
Elle prenait son ascendance
le mage Balthazar de qui un descendant
serait venu de l'Ethiopie
Planter bourdon sur les Alpilles
et semer dans ses garrigues
les herbes aromatiques
et le sang ardent

De là Viendrait la Belle Etoile
aux seize rais resplendissants
De son blason flottant sur ses terres
Quand dans le sang ils courraient reteindre
Leurs oriflammes et leurs étendards
Ne craignant ni rois ni barons (seul le hasard)
d'après leur cri de guerre "au hasard Balthazar" !!


~ Mestre Marti ~
Bourgmestre du VillageAmitié

Répondre

Revenir vers « Le Coffre aux Ecrits Traditionnels »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité